Aidons-les à le faire eux-mêmes : Maria Montessori

Partager c'est aimer!

Connu dans le monde entier pour sa méthode pédagogique, qui était vraiment Maria Montessori ?

Scientifique, philosophe, féministe, pédagogue, Maria Montessori est particulièrement connue pour ses théories sur l’éducation qui placent l’enfant au centre. Mais qui était Maria, comment était sa vie ? On en parle avec Teresa Porcella, auteur de «Aidons-les à le faire eux-mêmes. Maria Montessori raconte son histoire« (Éditorial scientifique). « Dans le livre, j’ai essayé de reconstituer la vie de Marie et son parcours de formation très particulier. Tout le monde ne sait pas que Montessori se consacre d’abord au théâtre, puis elle aimerait étudier l’ingénierie et s’inscrire dans un institut technique, enfin elle change d’avis et obtient un diplôme en médecine. Ce qui unit ces expériences formatrices très différentes, c’est la manière dont la jeune Maria les affronte : rester à l’intérieur de ses faits, les vivre intensément jusqu’à ce qu’ils cessent de lui transmettre quelque chose, s’autoriser un changement d’horizons et de perspectives ».

A commencer par les enfants

« Tant dans les expériences de vie que dans ses écrits, la centralité de l’enfance est claire : nous devons commencer par les enfants, les respecter et reconnaître leur capacité à apprendre de manière autonome. Dans l’enseignement, la méthode qui fonctionne le mieux – dit Maria – est la méthode inductive, basée sur un transfert de compétences pratiques : l’apprentissage par la pratique. Il est donc bon de laisser les enfants libres d’expérimenter, de les mettre en situation de le faire seuls et de trouver les bons outils d’autocorrection. Et ensuite, favoriser l’autonomie à partir d’un environnement sûr dans lequel les enfants peuvent se déplacer de manière autonome ».

Faire fleurir l’estime de soi dans le processus d’apprentissage

Montessori conseille aux enseignants et aux parents de respecter les temps et les manières d’apprendre de chaque enfant et de ne pas punir ou blâmer les erreurs. « L’acceptation des erreurs est importante pour ancrer l’estime de soi dans le processus d’apprentissage. Les adultes ne doivent pas donner la solution mais laisser les enfants la trouver par eux-mêmes. Montessori véhicule le sens d’une éducation forte et partagée : la modalité est celle du respect mutuel et de l’écoute dans un processus d’osmose continue entre adultes et enfants, grands enfants et petits enfants. Parce que la clé de l’apprentissage réside dans l’observation, l’imitation et le plaisir ! ”.

Laisser un commentaire