À l’école avec Pet Therapy et les lapins arrivent en classe

Partager c'est aimer!

Le projet Pet Therapy promu par For a Smile Onlus continue de croître et les lapins arrivent à Milan

Distance, masques et beaucoup de PAPA : c’est l’école de nos enfants depuis deux ans et demi. La fatigue et les difficultés relationnelles ne sont que quelques-unes des conséquences qu’elles entraînent et l’école peine à rattraper le temps perdu, sur le plan humain plus que pédagogique. Pour faciliter l’intégration, la relation et l’échange Pour un sourire seulement a décidé de mettre à jour le projet de zoothérapie qui se déroule depuis des années dans les principaux hôpitaux pédiatriques d’Italie : aujourd’hui les petits chiens et les lapins rencontrent les enfants et les jeunes des écoles maternelles, primaires et secondaires.

Exutoire émotionnel

Les activités à l’école ont déjà été réalisées dans le Piémont, la Lombardie et la Sardaigne et aujourd’hui elles reprennent à Milan sous une nouvelle forme. LA chemins ludiques ils sont construits en fonction des besoins du groupe et définis par les opérateurs professionnels en collaboration avec les enseignants, le psychologue scolaire et les familles. Les rencontres sont animées par des opérateurs certifiés IAA (Animal Assisted Interventions – Pet Therapy), accompagnés de leurs mignons amis à quatre pattes éduqués pour les activités avec les enfants.

« UNE expérience innovante, particulièrement utile dans ce climat confus et anxieux dans lequel nous vivons tous, petits et grands », commente Ludovica Vanni, présidente et membre fondatrice de l’asbl. « Dans les écoles, la situation est critique ; de nombreux enfants, en particulier dans les contextes les plus fragiles, ont des problèmes de réinsertion et des difficultés dans la relation avec leurs camarades de classe et leurs enseignants. Avec Pet Therapy, à l’école et à l’hôpital, nous aidons à apaiser les âmes, en plus d’offrir moments de détente et de libération émotionnelleet pour permettre un certain mouvement « .

Lapins en classe : nous partons de Milan

L’expérimentation commence à Milan en classe avec des lapins nains. Il y a 2 filles (Polenta et Tequila) et 1 garçon (Brandy) qui entrent à l’IC CONFALONIERI à partir du 29 mars, qui comprend deux niveaux d’école, primaire et secondaire I.

« Dans l’activité avec ces animaux – commente le Dr Nicoletta Teso – l’approche est douce et spontanée, de manière à permettre aux enfants de faire connaissance avec les lapins et de leur consacrer des moments de connaissance, d’échange et de soins. Les IAA avec des lapins sont principalement axés sur les activités de se blottitcomme on peut le voir de l’anglais « to pet » qui signifie « s’occuper de l’animal ». Les lapins peuvent être impliqués dans de petits jeux avec des balles et des tunnels colorés, ainsi qu’au moment d’offrir de la nourriture, très apprécié des enfants. La petite taille de ces animaux nous permet de proposer une approche et une démarche même auprès des enfants et des jeunes qui ont plus peur des chiens. » En plus des lapins, il est également possible d’impliquer d’autres petits animaux, comme les cochons d’Inde : nos Muschietto et Nerino arrachent toujours de merveilleux sourires à tout le monde et les activités proposées sont similaires à celles avec des lapins ».

Les bienfaits de la zoothérapie

L’intervention de zoothérapie dans les écoles travaille sur les mécanismes émotionnels-affectifs visant à réduire votre niveau de stress lié à cette période spécifique. Ce sont des activités ludiques-récréatives et de socialisation à travers lesquelles la bonne interaction homme-animal est promue.

Les avantages sont :

  • augmentation de la confiance en soi,

  • traitement du langage verbal et non verbal dans la communication,

  • sentiment de protection dans une phase dominée par l’incertitude,

  • valve de libération émotionnelle,

  • amélioration de certains aspects moteurs,

  • amélioration de l’esprit d’équipe et facilitation de l’inclusion en classe.

Ces initiatives sont particulièrement adaptées aux enfants vivant dans des contextes fragiles, aux enfants en situation de handicap, autistes ou autres troubles neurodéveloppementaux.

Laisser un commentaire